Un printemps sous soumission 1/3

En ce printemps très chaud à Genève, afin de faire plaisir à ma Maîtresse Sophie, j’ai organisé une nuit dans un des plus grand hôtel genevois à quelques minutes de chez nous.

Sophie décide de me faire porter un jockstrap bleu assorti à une chemise bleu et un pantalon gris. Ma coquine porte une jolie robe légère noire à pois agrémenté d’escarpins de 12 cm. J’essaye de passer ma main sous sa robe mais ma douce se refuse à me laisser faire quoi que ce soit.

Durant le court trajet jusqu’à l’hôtel, Sophie ne cesse de me caresser les fesses comme s’il n’y avait personne autour. Sa main me pelote allégrement sans retenue.

A peine arrivée dans la chambre Sophie me présente ses fesses. Je les caresse avec bonheur. Sa peau est douce, je relève sa jupe et découvre un magnifique string.

  • « Caresse moi simplement les fesses, ne te hasarde pas à autre chose.

  • Bien Maitresse. »

Sophie joue de mes mains, je l’embrasse dans le cou, mes mains trahissent mon envie d’elle. Elle est magnifique dans cette robe, ses fesses sont une invitation au plaisir. Au bout de plusieurs minutes de caresses intenses et d’embrassade, ma belle m’arrête net et me demande :

  • Enlève ton pantalon, je veux voir dans quel état tu es !

  • Bien Maitresse.

Je retire mes chaussures, mes chaussettes et mon pantalon. Sophie est assise sur le lit, je suis debout face à elle. Sophie me caresse les cuisses, les jambes, les fesses. De ses mains elle me guide et me fait tourner en face d’elle selon son bon plaisir.

  • Tu bandes bien mon soumis, c’est très bien. Tu commences même à mouiller, ne t’arrête pas/

  • Vous m’excitez Maîtresse, j’aime être à vos ordres.

Ma belle me sourit, puis sa bouche accompagne ses mains. Je la sens chaude et fraiche à la fois. Elle goûte ma cuisse, mes fesses. Puis d’un geste de mécontentement, elle me fait écarter les cuisses le plus possible. Sans jamais toucher à mon sexe, ma belle embrasse l’intérieur de mes cuisses et les caresses de l’intérieur.

Sentir ses mains me parcourir, sa bouche m’embrasser à le don de m’électriser encore plus. Je sens mon sexe trempé, j’aimerai la prendre tout de suite. Ma coquine ne le souhaite pas et fait comme si mon sexe n’existait pas mais de sa bouche et de ses mains, elle tourne autour comme pour mieux attiser ses envies.

Ce petit jeu dure au moins 15 minutes, une demi heure peut-être… Puis ma belle me retire ma chemise de sorte que je ne porte plus qu’un jockstrap et me fait allonger sur le dos. Sans un mot, elle se met à genoux à mes côtés et continue à caresser mon corps, mes cuisses. Avec ses mains, elle me fait écarter le plus possible les cuisses.

  • Tu peux me caresser les fesses mais rien d’autre, je te donnerai accès au reste plus tard.

Je lui appartiens complétement, ne maitrisant plus du tout ce qu’il se passe. Je caresse ses fesses magnifiques mais après à peine quelque secondes, Sophie me chevauche comme un 69 de sorte que ses fesses sont sur mon torse et que sa bouche joue avec mes cuisses.

Ma belle se redresse, me tend un bandeau et m’ordonne :

  • Mets le et ne t’avise pas de me toucher, pose tes mains sur mon dos !

  • Bien Maitresse.

Un commentaire sur “Un printemps sous soumission 1/3

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :