Un week-end genevois sous les étoiles -3/3-

Durant la nuit nous restons calmes. Vers 7h du matin, je sens les doigts de Sophie me parcourir. Ses mains glissent sur mon torse, mon ventre, mes cuisses. Je me réveille peu à peu. Ma coquine le sent et très vite me caresse plus vivement. Alors que je n’ai pas encore ouvert les yeux, Sophie se porte sur mon sexe et commence à me caresser.

J’ouvre les yeux, ma coquine me sourit tout en me masturbant doucement.

  • « Bonjour Maîtresse.

  • Bonjour soumis, tu as passé une bonne nuit ?

  • Très calme Maîtresse et vous ?

  • Trop calme aussi mais tu as l’air en forme ce matin.

  • Toujours pour vous !

  • Tourne toi. »

Je me retourne, Sophie vient se coller contre moi, nous sommes nus tous les deux. Je sens son intimité contre mes fesses, une main sur mon sexe, l’autre sur mon torse. Je me laisse aller à ses douces caresses. Mon excitation est déjà très forte et mon envie d’elle n’a pas varié, toujours aussi forte.

Chambre Hotel 5Sophie enlève le drap sous lequel nous sommes. Elle change un peu sa posture et arrête de me caresser. Sans m’y attendre, Sophie me fesse. Je m’allonge alors complètement sur le ventre. Je lui tends mes fesses. Plusieurs fessées s’en suivent pour le bonheur de Sophie.

Elle me caresse quelques instants ensuite, puis s’allonge sur le côté et me demande, m’ordonne :

  • « Viens te frotter à moi ! »

Je m’exécute rapidement, je me tourne et frotte ton mon corps au sien et mon sexe à ses fesses. Ma coquine tend ses fesses pour mieux accaparer mon sexe. Je lui caresse la poitrine en même temps. Sa peau est d’une douceur incomparable, je me délecte de pouvoir caresser chaque centimètre de sa peau.

Ma belle donne des coups de bassin pour mieux entraîner mon sexe. Je reste à me frotter à elle de longues minutes que j’aimerai infinies ! Sophie se retourne vers moi, caresse mon sexe tendu et me demande :

  • « Mets toi à genoux ! »

Je me mets en place, à genoux. Sophie se place devant moi à genoux également. Dos tourné, elle vient frotter ses fesses contre mon sexe.

  • « Vous voulez que je vous prenne Maîtresse ?

  • Faites ! »

Je me cambre pour que mon sexe trouve son intimité. Sans effort, je la pénètre et la découvre toujours aussi chaude et humide. Sophie impose tout de suite un rythme élevé. Ses coups de reins sont larges et précis. Je souhaite l’accompagner quand dans un mouvement d’humeur, ma belle me précise :

  • « Laisse moi faire ! »

    Chambre Hotel derJe tends alors mon sexe vers elle au maximum pour qu’elle puisse s’adonner à son plaisir au rythme qu’elle souhaite. Ma belle attrape mes mains pour les plaquer sur sa poitrine gorgée de plaisir. Ses coups de reins sont de plus en plus intenses, ses cris de plus en plus forts. Je la vois prendre de plus en plus de plaisir. Puis sans un mot, ma coquine ralenti jusqu’à presque s’arrêter. Nous nous lovons l’un contre l’autre. Nous profitons de ce moment si précieux.

Sophie m’embrasse, m’attrape par le coup puis très vite se penche en avant, baisse la tête et reprend son rythme soutenu. Je n’imprime toujours pas de rythme pour mieux la laisse jouer avec moi. Sophie va et vient sur moi sans s’arrêter, prend du plaisir à ainsi se guider sur moi. Ses fesses claques contre moi, qu’elle est magnifique en ces instants.

  • « Prends moi à fond, je veux te sentir ! »

Sophie se cambre complètement, pose sa tête sur le matelas et monte ses fesses. Je l’agrippe par les hanches et les fesses afin de mieux la prendre. J’impose un rythme maximum sans retenue. Les cris de ma belle se font de plus en plus forts. Je sens son sexe se serrer contre le mien, sa jouissance n’est pas loin, je le sens.

J’accélère encore et encore, son sexe m’accueille si bien. Sophie est au bord de jouir, plusieurs coups de reins encore plus intenses que les autres la font défaillir. Ma belle crie sa jouissance, son sexe entoure le mien. Son orgasme est puissant. Entre deux cris, Sophie m’ordonne de jouir. Je continue alors mon rythme soutenu et quelques secondes après son orgasme alors que Sophie est en pleine jouissance, je me laisse aller et je viens à mon tour.

Sophie enchaîne sur des râles de plaisir de me sentir couler en elle. Nous nous couchons l’un sur l’autre et profitons de cet instant. En sueur, fatigués mais heureux le monde nous appartient.

Sophie me glisse alors un dernier mot qui viendra conclure notre week-end : « Tu as été un bon soumis. »

2 commentaires sur “Un week-end genevois sous les étoiles -3/3-

Ajouter un commentaire

  1. Toujours aussi excitant.

    toujours autant envie de vous rejoindre. Profiter du spectacle a vos cotés. meler nos cris de jouissance aux votres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :