Jeux coquins à Sydney

Au début de notre arrivée à Sydney, Guillaume avait trouvé un travail de conseiller dans une grande société d’assurance. Mission d’un mois, ce qui laissait toute le temps à Sophie de se promener.

En milieu de mois, Sophie avait prévu une escapade durant trois jours sur le nord de la côte est australienne à quelques heures de Sydney.

En ce dimanche alors que nous faisions tranquillement l’amour devant la baie vitrée de notre appartement, Sophie me proposa :

  • Cela te dirait que pendant ces trois jours d’absence, l’on s’envoie des sms coquins avec des demandes à réaliser ?
  • Pourquoi pas mais je serai au travail, cela ne va pas être facile de le réaliser.
  • Justement se sera encore plus sympa !

Entre deux jouissances, nous nous sommes mis d’accord pour organiser ce petit jeu.

Le lundi fut très calme comme si aucun de nous deux n’avait osé écrire à l’autre. Mardi matin vers 10h, je me décidais enfin à envoyer un sms à Sophie :

« Tu as cinq minutes pour caresser tes seins très doucement et m’envoyer une photo de ce que tu te fais… »

Moins de trois minutes après mon télé^phone vibre alors que je suis en pleine réunion. J’ouvre le message de Sophie :

« Je caresse mes seins, je me suis mise à l’écart du groupe juste pour cela, la photo va suivre. Tu m’excites ! »

Je l’imagine caressant sa jolie poitrine, se laissant aller tant et plus à de longues caresses….

A peine ai-je le temps de lire le sms que j’en reçois un autre. Je l’ouvre, je découvre ses seins tendus à l’extrême…

« Défi réussi ? » me demande-t-elle ?

Je lui répond : « Oui défi très réussi, à ton tour ».

Mon état d’excitation est tout aussi grand que le sien. Je sens mon sexe très tendu. J’ai beaucoup de mal à ne rien laisser paraître. Je ne reçois plus rien de la journée, jusqu’au soir.

Vers 20h30, je reçois un texto :

« Demain tu porteras un string de ton choix sous ton costume et tu devras prendre une photo au bureau et me l’envoyer. Interdit de te caresser jusqu’à nouvel ordre. Amuse toi bien. »

J’en bande rien qu’à l’idée. Sophie connaissant mon goût pour la masturbation, j’y vois un moyen de m’exciter encore plus que de l’interdire.

Mercredi matin j’arrive tôt au travail sur les coûts de 7h15. Il y a peu de monde encore dans l’open space où je travaille. Comme Sophie me l’a demandé je porte un string sous mon costume. Mes érections récurrentes me le font rappeler à chaque instants…

J’essaye de trouver un endroit tranquille où je pourrais me prendre en photo. Je trouve alors un coin au bout du L que forme l’open space. Il n’y a personne encore et j’ai le temps d’entendre arriver les gens si besoin.

Je baisse mon pantalon et essayage de prendre plusieurs photos en string tant bien que mal. Une ou deux ne sont pas trop mal.

Pour réaliser un peu plus que son défi, je baisse complètement mon string et je prends une photo…

Je me rhabille, complètement excité et j’envoie à ma belle :

« Deux photos coquines rien que pour toi, j’espère le défi réalisé ? »

Trois minutes après je reçois :

« Défi réalisé. Tu es magnifique dans cette tenue, la deuxième photo te laissera le droit de prendre ma bouche où et quand tu voudras. Tu n’as toujours pas le droit de te caresser mais je te soulagerai d’ici ce soir… »

Je lui réponds rapidement :

« J’ai hâte, par contre je ne pourrais pas me caresser de 17h à 19h étant en réunion… »

La journée passe, je suis totalement excité. 14H, 15H, 16H arrive…. Je bande complètement et Sophie ne m’a toujours pas permis de me caresser. A 16H30, je rejoins la salle de réunion, je sais qu’il n’y aura personne avant 20 minutes. Je la ferme à clef, baisse mon pantalon et mon string.

Je me masturbe tout en envoyant un sms à Sophie :

« Je n’ai pas tenu, je me caresse, je n’en peux plus »

Sophie me répond à peine trente secondes après :

« Quel dommage, à deux minutes, je t’aurai permis de te caresser. Tu auras une punition pour cela ! Caresse toi et fais toi jouir très rapidement. Envoie moi une photo de toi. »

Sophie me connaît, elle sait que si je me caresse très rapidement que cela me fera éjaculer sans jouissance. Je prends une photo de moi, sexe tendu, je lui envoie.

Elle me répond :

« Quel joli sexe, dommage qu’il soit mal utilisé… Caresse toi bien, la suite ce soir ! »

Au bout d’à peine cinq minutes, j’éjacule sans plaisir frustré de ne pas avoir attendu. Je me rhabille, je vais aux toilettes me rafraîchir. Je reviens dans la salle de réunion.

Le soir dès que j’arrive, Sophie est déjà rentrée. Nous nous embrassons longuement, nos mains caressent nos corps. Sophie m’arrête et me dit :

  • « Tu n’as pas été sage, tu auras donc une punition…
  • Ah oui laquelle ?
  • Tu la découvriras bien assez tôt ! »

La soirée passe doucement. En allant au lit, Sophie me demande :

  • «Tu peux enlever ton string pour cette nuit, si tu veux rester nu, ce sera avec grand plaisir mais interdit de me toucher ou de te toucher… »

Je me déshabille complètement, je bande de plaisir.

  • « Tu n’as pas été sage du tout, tu n’arrêtes pas de bander depuis trois jours !
  • Oui c’est vrai, tu m’excites tellement…
  • Tu m’excites aussi mais il faut savoir se tenir, se masturber au travail peut être dangereux !
  • Il n’y avait pas grand monde et j’avais tant envie !
  • Tu n’aurais pas préféré que je te soulages ce soir ?
  • Si bien entendu mais j’ai tant envie de toi.
  • Viens t’allonger ! »

Je suis complètement nu, Sophie est en tshirt et string. A peine suis je allongé que ma belle entreprend de me caresser. Je me laisse aller à ses caresses. Ses mains vont, viennent sur mon sexe tendu à l’extrême. Mon érection est si forte que j’en ai mal. Ma belle le voit, accélère ses mouvements. Je commence à gémir :

  • «Indique moi quand tu seras au bord de jouir, je te laisse lécher ma poitrine. »

Je ne dis rien, ma bouche succombe sur sa douce poitrine. Au bout de près d’une demi heure de caresses, je me sens au bord de jouir.

  • « Continue, je ne vais pas tarder à jouir… »

Sophie décide alors de ralentir son geste. Pose un doigt sur ma bouche pour me faire taire. Peu à peu elle s’arrête. Mon sexe tendu à l’infini n’en peut plus… Sophie me glisse :

  • « Reste sage, tu peux remettre ton string, bonne nuit. »

Ma nuit fut longue, interrompue par de nombreuses érections. Au petit matin du jeudi, Sophie me réveille et me chuchote :

  • « Caresse toi autant de temps que tu veux et comme tu veux mais interdit de jouir et tu mettras un string aujourd’hui encore.
  • Je vais être excité toute la journée.
  • Justement c’est ça qui est agréable…
  • Je n’en peux plus !
  • Tout ne fait que commencer, apprends à résister… Caresse toi ! »

Je me caresse tout doucement puis de plus en plus vite… Cela a duré près d’une heure. Me sentant au bord de l’orgasme. Je me suis arrêté. Sophie a posé sa main sur mon sexe comme pour mieux m’apaiser.

La journée de jeudi fut très longue encore. Je n’avais la tête qu’à ma belle qu’à notre excitation et à mon envie d’elle. Le soir à peine rentré, Sophie m’appelle à elle. Elle déboutonne mon pantalon, baisse mon string et me masturbe en me disant :

  • « Profites en, je ne vais te caresser que cinq minutes et rien de plus pour ce soir. »

Je ferme les yeux et savoure chaque secondes de ses caresses. Elle fait tout pour me donner un plaisir immense. Ma coquine me connaît parfaitement, elle sait exactement où aller et faire ce qu’il faut. Je suis au bord de jouir plusieurs fois mais me retiens. A cinq minutes pile Sophie s’arrête en souriant :

  • « Cette nuit tu dormiras nu, demain encore un string, tu aimes ?
  • J’adore être ton jouet et savoir que tu fais ce que tu veux. Quelle punition !
  • Tu as enfin compris ! Ravie que ma punition te plaise, je ne sais pas encore quand je la lèverai, ça dépendra de toi… »

Vendredi matin, à peine réveillés Sophie se colle contre moi :

  • « Tu bandes déjà et tu ne m’as rien dit ?
  • Je ne voulais pas te réveiller !
  • Humm tu as bien fait, je vais t’en remercier… »

Sophie descend entre mes cuisses et entreprend de me sucer. Sa bouche est fraiche, mon sexe si chaud. J’adore qu’elle me suce. Elle fait plusieurs va et vient dont un dernier très appuyé comme pour me signifier que mon sexe lui appartient.

Elle m’embrasse, se retourne et me souhaite une bonne journée. La journée de vendredi et la nuit se passe, non sans quelques érections mais sans caresses.

Toute la journée de samedi Sophie me tourne autour, me frôle, me montre ses courbes. Cela m’excite. Elle vérifie plusieurs fois que je bande bien. Je suis à la merci de ses envies.

Sophie se couche tôt en ce samedi soir, le lendemain nous partons vers 6h pour une ballade dans le bush australien.

Quand je me couche enfin, je découvre Sophie nue. Ses mains sont entre ses cuisses. A peine suis je dans le lit que ma belle me demande :

  • « Caresse moi, fais moi jouir ! »

Je la trouve trempée. Très vite, je la sens au bord de jouir. Je comprends que cette semaine d’excitation a été aussi dure à vivre pour ma coquine que pour moi.

Ma belle retire mon string. Me branle comme une folle. Notre excitation commune est très élevée. Je sens que je tiendrai pas longtemps…

  • « Tu ne jouiras pas tant que je n’aurai pas joui continue comme cela ! »

Sophie est complément ouverte. Mes doigts vont et viennent. Je la sens au bord. J’accélère encore. Dans un dernier élan je sens ma belle jouir sous mes doigts dans un long râle et m’ordonne :

  • « Laisse toi jouir ! »

Sa jouissance est contagieuse, je joui sur les seins de ma coquine dans de longs orgasmes.

Nous nous remettons à peine, nous embrassons et Sophie me glisse :

  • « Tu as bien appliqué ta punition. La prochaine fois tu feras attention. Je te rappelle que tu peux prendre ma bouche quand tu veux… »

Sophie ne se doute certainement pas un seul instant de ce qui l’attend… A suivre.

5 commentaires sur “Jeux coquins à Sydney

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :