Train coquin à trés hot vitesse

Nous avions décidé de passer un long week-end en amoureux à Zurich, où le froid saisissant nous a obligé à nous réchauffer de façon irraisonnée. Pour le retour nous avions pris un billet entre Zurich et Paris Est via Strasbourg.

Nous avons pris le train n° 09216 en partance de Zurich à 13h02 pour une pause à Mulhouse à 14h23, puis Strasbourg et une arrivée à Paris Est à 17h34. Nous en avons profité pour dormir un peu et se détendre un peu entre Zurich et Mulhouse.

Au départ de Zurich nous étions voiture 15 places 24 et 25.  Nous nous embrassons, caressons dés que le train roule. Nous avons très envie l’un de l’autre. Le dernier voyage en TGV revient à notre esprit et j’avoue très vite que j’ai envie de faire l’amour à Sophie.

25 minutes après avoir passé Strasbourg le contrôleur passe vérifier une énième et dernière fois les billets. A peine est il passé que je propose à Sophie :

– « J’irai bien voir s’il y a une cabine pour changer les bébés, histoire que nous puissions nous y enfermer discrètement ».

Sophie m’embrasse pour toute réponse. Je me lève alors et passe plusieurs wagons avant de trouver le bon endroit. Malheureusement, juste derrière la porte d’entrée se trouvent 8 personnes qui me regardent à peine ai je franchi l’entrée.

Je retourne voir Sophie et je lui propose alors d’aller faire un tour de l’autre côté du TGV pour savoir s’il est possible de nous isoler.

Ma belle part quelques minutes et je la vois revenir avec un grand sourire.

-« Il y a toute une partie derrière la première classe où il n’y a personne, tu veux qu’on y aille ?

– pourquoi pas, ça pourrait être sympa, tu veux ?

– Avec grand plaisir. »

Nous prenons alors nos affaires et nous nous dirigeons vers la queue du train. Nous arrivons en fin de train, les voyageurs nous regardent passer. Nous sommes en voiture 7 place 15 et 16 pour voir devant nous tous le compartiment de classe 1.

En classe 1 se trouvent deux personnes isolées. A peine sommes nous assis, le paysage défilant sous nos yeux, j’ouvre mon pantalon, baisse mon string et je commence à me masturber tout doucement sous les yeux de ma belle Sophie.

L’excitation monte peu à peu, Sophie assise à mes côtés n’en perd pas une miette. Je me caresse de plus en plus rapidement, mon sexe se tend encore et toujours.  Je lâche alors mon sexe, la main de ma belle remplace très vite la mienne et me caresse très délicatement.

Se laisser aller ainsi dans un train à plus de 300 km/h est un bonheur sans nom. Sophie me masturbe très doucement, chaque secondes est un réel bonheur. Je ne cesse de la regarder, elle porte une magnifique jupe très courte, ses jambes sont nues. Je devine sa poitrine gorgée de plaisir. Je passe ma main sur ses cuisses, ma belle écarte très légèrement pour mieux me laisser passer.

Mes doigts glissent le long de ses jambes, de ses bottes jusqu’à son intimité. A peine y ai je accès que ma belle m’arrête:

– » Tu ne veux pas faire quelques photos dans ce compartiment ?

– Pourquoi pas cela pourrait être une bonne idée… »

Sophie me délaisse quelques temps et commence à prendre de nombreux clichés très coquins. A genoux sur la banquette du TGV, mon sexe contre la vitre ma belle ne cesse de prendre des photos. N’y pouvant plus, par intermittence je ne peux m’empêcher de me masturber.

Ma belle me rappelle à l’ordre, mon corps lui appartenant pour ces clichés. Cela dure dix minutes. Minutes durant lesquelles je ne lui cache rien de mes envies et de mon intimité. Qu’il est excitant d’être en string, à moitié nu dans un TGV, offert à son amour.

Sophie revenant s’asseoir nous inversons les rôles pour qu’elle devienne le modèle de toutes mes envies. Ma belle découvre ses fesses, ses jambes son intimité et me laisse apercevoir son magnifique string rouge en dentelle qu’elle n’enlève pas complétement.

Je la photographie avec envie et désir durant ces minutes qui me paraissent si longues tant j’ai envie de lui faire l’amour ici et tout de suite. Nous arrêtons notre petite séance. Assis l’un à côté de l’autre, Sophie me masturbe tant et plus. N’y tenant plus je lui demande :

–  » Tu ne veux pas me sucer, ici ? J’ai très envie de sentir ta bouche.

– Oui, j’en ai très envie. »

Je baisse complétement mon pantalon et mon string. Sophie se penche alors sur moi et je sens sa bouche divine me sucer.  Ses vas et viens sont très lents, très doux puis peu à peu s’accélèrent. Mes mains caressent ses cheveux, ses joues pour mieux l’encourager à continuer.

Sa langue me parcoure, me déguste de façon très intime, j’adore sa bouche. Sophie s’arrête, nous nous embrassons avec passion puis reprend sa danse si intime. Elle est si belle, si douée, si coquine. Mon amour me goute pendant de très longues, de très bonnes minutes !

N’y tenant plus, ma proposition se fait très indécente :

-« Tu ne veux pas que l’on fasse l’amour ?

– Ici, comme ça ?

– Oui, j’ai très envie de succomber à tes charmes.

– Mais si du monde arrive ?

– Nous verrons bien.

– Tu ne veux pas enlever ton string, nous serrons plus à l’aise.

– Avec grand plaisir. »

Ma belle se lève, soulève sa jupe ne cachant plus rien de son intimité. Ma coquine est si belle à moitié nue dans ce compartiment presque vide.  Je me lève à mon tour, le string de ma belle glisse peu à peu, je l’embrasse. Puis elle en profite pour reprendre l’appareil photo et me demander de faire quelques clichés.

Cela ne dure que quelques secondes, je baisse à nouveau mon string, je me masturbe. Sophie me rejoint, je me lève pour qu’elle se glisse entre moi et la tablette. Je me rassois alors, ma coquine s’accroupit doucement vers moi. J’en profite pour relever complétement sa jupe, prendre ses fesses entre mes mains et la guider vers moi.

L’excitation est à son comble puis peu à peu Sophie se pose sur moi. Nous ne faisons alors plus qu’un. Je la sens frémissante de désir. Je relève totalement sa jupe sur ses hanches. Je la regarde bouger et nous procurer ce plaisir si inavouable. Ma belle est complétement appuyée sur la tablette me laissant apprécier ses formes si excitantes.

Par moments nous nous arrêtons, nous embrassons puis nous regardons le paysage défiler sous nos yeux en cette fin de journée ensoleillé. Cela nous paraît très surréaliste mais ô combien excitant et terriblement indécent.

Sophie se redresse peu à peu, je passe une main sur sa belle poitrine. Le rythme s’accélère de plus en plus. Ma belle me chevauche tant et plus.

Alors que nous roulons sans doute à 320 km/h dans ce TGV, nous accélérons le rythme de notre chevauchée. Alors qu’une de mes mains caresse la poitrine soyeuse de Sophie, l’autre ne peut s’empêcher de relever complétement sa jupe et de caresser ses hanches. Je découvre alors ses fesses si galbées aller et venir sur moi. Je lâche complétement prise pour me laisser aller à ce plaisir si impudique en cet endroit.

Par moments, j’arrête ma belle, la serre dans mes bras et l’embrasse pour mieux lui faire partager ce bonheur si particulier qu’est le notre en cet instant d’une infinie douceur. J’essaye de nous calmer un petit peu, n’y pouvant déjà plus tant cela est exquis. Sophie ne l’entend pas ainsi et repart de plus belle sur moi. Nous sommes tous les deux dans un état second. Je soulève alors complétement sa jupe qui ne couvre plus rien de ses fesses, de ses hanches et de son intimité.

Quelqu’un pourrait rentrer à chaque instant et nous découvrir de la sorte, rien que d’y penser en est très excitant. Mes mains passent sur les hanches, les fesses, la poitrine de mon amour. Elle se retourne sans cesser de me chevaucher pour mieux me regarder. Le rythme change, elle freine puis accélère de nouveau sans retenu. Sophie joue de la sorte avec notre plaisir durant de longs moments. Puis dans un dernier élan nous ne nous retenons plus. Sophie accélère encore et encore, elle est totalement appuyée sur la tablette de sorte que ses fesses se soulèvent presque complétement de mon sexe. Nous nous regardons, je pose une main sur ses hanches, puis ma belle accélère de plus en plus et dans un dernier élan nous nous laissons aller dans une jouissance infinie…

Nous restons quasiment nus l’un à côté de l’autre de nombreuses minutes à profiter l’un de l’autre. Nos corps sentent l’envie et le bonheur que nous venons de consommer. Nous nous endormons pratiquement. Obligés de nous rhabiller en raison du lieu, nous sortons de notre état second pour retomber à des préoccupations plus terre à terre. Il nous reste encore 1h15 avant Paris.

Nous nous endormons tous les deux, amoureux, heureux et coquins d’avoir réalisé ce si bon fantasme que de faire l’amour dans un TGV à 320 km/h entre Mulhouse et Paris. Au bout de 45 minutes, nous sommes réveillés par une personne en première classe qui file utiliser les toilettes à l’entrée du compartiment. Nous le laissons partir, je me mets en face de Sophie, dos au sens du train et à l’entrée du compartiment. Sophie est assise en face de moi sur la droite.

– « Je me caresserai bien avant d’arriver sur Paris ?

– Tu as encore envie de te masturber ?

– Autant en profiter encore un petit peu, il reste 45 minutes encore…

– Tu veux que je te caresse ?

– Tu peux me regarder pour le moment si tu veux… »

J’ouvre encore mon jeans, je descends mon string entre mes cuisses et à peine mes doigts sont ils posés sur mon sexe que déjà mon excitation est bien présente. Je me caresse tout doucement devant Sophie qui ne perd pas une seconde du spectacle que j’aime lui offrir. Nous nous regardons, elle pose un pied sur ma cuisse et me caresse délicatement avec. Je l’appelle alors à venir me rejoindre.

Ma belle vient s’asseoir juste à côté de moi, pose une main fraiche sur ma cuisse. Je me caresse toujours. Nous nous embrassons très fougueusement par instant. Ses doigts remplacent les miens, je me laisse totalement aller à ses caresses si exquises. Nous alternons nos doigts, ses caresses font suite aux miennes et réciproquement. Mon sexe est gorgé de plaisir, prêt à une dernière explosion dans ce TGV.

Nous jouons à deux mains sur mon sexe, alors que ma belle fait de grands mouvements lents sur toute la longueur de mon désir, je me masturbe très rapidement à la base. Nous restons à jouer ainsi de très longues minutes. A chaque fois que nous nous embrassons, les caresses de Sophie sur mon sexe se font plus appuyées, plus mutines. Alors que le dénouement approche ma belle me demande :

– « Fais toi jouir, j’adore te regarder jouir »

Ne me permettant pas de la contredire, j’accélère mes caresses. Sophie légèrement au dessus de moi, colle sa poitrine contre ma tête et caresse mes cheveux. Je la regarde, je l’embrasse, je regarde dehors. La situation m’excite, que c’est bon de se laisser aller de la sorte. J’accélère encore et encore dans une frénésie qui n’appartient, de fait, qu’à la gent masculine. Au bord de jouir, je ne peux résister à l’idée des mains de ma belle et ma supplique ne se fait pas attendre :

– « Branle moi, tu le fais si bien ».

Ma belle m’embrasse et me masturbe vivement. A peine m’a-t-elle touché qu’elle a senti que je ne lui résisterai plus. Ses mouvements sont rapides, précis, exquis… A travers ses vas et viens elle me transmet tant d’amour, d’envie, de désir…

Le plaisir étant tellement insupportable, je ne peux résister plus longtemps et dans un dernier mouvement ma belle me fait jouir entre ses mains. Exténués, fatigués, alors que Sophie applique encore quelque caresses à mon sexe nous entendons :

– « Mesdames, Messieurs, dans quelques instants nous arriverons à Paris Gare de l’Est. Paris terminus de notre train. Nous espèrons que vous aurez passé un agréable voyage en notre compagnie. »

Nous rions en entendant la dernière phrase tant le contrôleur est loin de se douter le moment si agréable que nous venons de passer dans ce TGV décidément si coquin ! Décidément les voyages en TGV se suivent et se ressemblent 😉

30 commentaires sur “Train coquin à trés hot vitesse

Ajouter un commentaire

  1. Merci de votre passage. Pour ce qui est de la même chose dans un avion, nous y pensons fortement. Dans quelques mois si nous avons l’occasion de prendre un long courrier alors peut être que nous nous laisserons aller à de pareilles coquineries.

  2. Bonjour Ange,

    Normalement nous devrions reprendre le TGV Est-coquin fin mai… Allez savoir peut-être serons nous dans le même wagon ?

    Vive les coquineries partout et tout le temps 😉

  3. Vous pensez reprendre le TGV Est-européen quand?
    Je pars de Metz bientôt et j’ai peur de m’ennuyer dans le train 😉

    On demande encore des voyages comme celui-là!
    Bises coquines

  4. Merci de votre visite hier sur mon blog ! Le vôtre est très « chaleureux » ! Ah, des souvenirs de trains et… d’avions aussi !
    A bientôt
    Ph

  5. Merci de votre passage sur Tendre Bulle.
    Un vrai plaisir que la découverte de ce site plein d’amour, de vie et de sensualité. Un vrai bonheur!
    Je parlerai de vous dans un prochain billet!
    Belle soirée!
    Xerxes

  6. Aie, tout commençait bien… ce sont les risques du métier, malheureux contrôleur ! Mais n’est ce pas cette peur d’être vus et pris en pleine luxure qui est si excitante ?
    Il vous appartient de retenter cela, à moins que vous l’ayez réalisé sans nous en dire mots 😉

    Votre blog nous plait beaucoup, et nous vous remercions pour le lien que vous avez bien voulu mettre.

    Au plaisir de vous croiser chez vous ou ici.

    Sophie & Guillaume

  7. Cela me rappelle un retour de Montluçon vers Paris en corail.

    Seul trajet en train parmi tant d’autres qui nous avait permis de vraiment nous amuser.

    Ma belle en petite jupe, moi le pantalon sur les cuisses et la solitude dans un compartiment.

    Nous avions commencé par fermer les rideaux de tissus, et après quelques préliminaires rapides, ma belle était venu s’asseoir dos à moi sur mon sexe.
    Elle tournait, remuait, vibrait, ….

    Jusqu’à ce que le controleur, passé pourtant quelques minutes plus tot, rouvre la porte en demandant si tout allait bien.

    Ca nous a calmé, lui aussi.

    Et nous sommes restés sages jusqu’au retour.

    Laume

  8. Ah je vois que nous ne sommes pas les seuls à avoir rêvé de coquineries dans un train.
    Certes les compartiments ça aurait été le top, mais ça n’existe plus, ce qui est bien malheureux.

    Pour ce qui est d’un TGV vide, c’est rarement le cas… Mais nous avons trouvé quelque chose qui pourrait vous intéresser. Nous n’allons pas le dévoiler ici, sinon tout le monde le saura 😉

    Si vous êtes (pas) sage, nous vous l’expliquerons bien volontiers.

    Bises à vous.

    Guillaume & Sophie

  9. Oauh ! Respect ! Toujours rêvé de faire des coquineries dans un train !!
    Le mieux, je trouve, c’est quand il y a des compartiments, mais ça ne se trouve plus guère de nos jours !
    Vous avez eu de la chance d’avoir un TGV vide !!
    Bises de papillon

  10. je découvre votre blog et ne regrette pas ma visite…
    ce récit parfaitement excitant m’a redonné l’envie de prendre le train
    bises
    peter

  11. Nous coquins ? Non cela se saurait 😉

    C’est vrai que nous avons toujours fantasmé sur nos voyages en train… Réaliser ce fantasme fut si merveilleux, mais nous avons envie de recommencer cela très vite !
    Pour une fois que les TGV n’étaient pas en gréve autant en profiter !

    Pour ce qui est de l’avion, il faudra sans doute voyager beaucoup plus pour avoir une chance d’y arriver…

    Merci pour votre visite, au plaisir de vous revoir Titia.

    Guillaume

  12. C’est ma première visite chez vous.
    Guillaume, Sophie… Vous êtes des coquins quand même!!

    Les TGV génèrent de si grands fantasmes… Vous, vous les assouvissez…
    Vive la SNCF bien sur…

    A quand le vol1487 , en partance pour l’Afrique?

    KisSSSss, à bientôt.

  13. Tant de moyens de transports ou lieux publics sont érotiques. Nous les utilisons ou passons devant sans y faire attention et pourtant tant de choses sont à y découvrir…

    Guillaume et Sophie

  14. Les francais ne sont pas tres justes avec la SNCF. J’ai toujours su qu’elle était érotique 😀

    Le train est un lieu plein de délices.

  15. Salut les coquins,

    Vous n’en arrêtez pas une dites donc. Pour notre plus grand plaisir. Merci.

    Bises.

  16. Je viens de lire ce délicieux récit dans un train! 😉 C’est fou ce que c’est excitant! Merci pour cette belle invitation au voyage!
    Bisous
    Lilou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :