Envouté, possédée, aimants, amants – 1/2 –

Après cette très agréable nuit passée à appartenir à ma douce, nous nous sommes endormis. Fatigués de tant de d’envies, de désirs, d’amour mais heureux de partager tout ça avec l’être tant aimée. En ce lundi matin nous nous réveillons tranquillement, il se fait déjà tard. Le temps est incertain même si le soleil fait de jolies apparitions par moments. Nous allons petit déjeuner doucement, nos yeux brillent encore de ces heures si charnelles passées ensemble.

Nous prenons le temps de nous, le temps de profiter l’un de l’autre, l’un avec l’autre. Qu’il est bon, envoûtant d’arrêter ce temps, de n’être qu’à nous, rien qu’à nous. Le petit déjeuné terminé, nous nous retrouvons sur le lit. Je profite de ces quelques minutes de calme pour passer sous la douche. Ce sera la seule et unique fois que nous ne prendrons pas de douche ensemble. La douche rapidement prise, je me retrouve nu sur le lit. Ma douce Sophie me regarde, non sans envie. Je la laisse filer à sa douche. Je regarde son corps de détendre sous cette eau si chaude. Je la regarde, j’aimerais passer mes mains sur ce dos que j’aime tant. J’aimerais caresser ses hanches si coquines, sa chute de reins si envoûtante. J’aimerais l’embrasser, lui susurrer que je l’aime à l’oreille. J’aimerais la caresser, la plaquer contre moi puis lui faire l’amour enfin. A peine ai-je le temps de rêver à cela que ma belle sort de la douche. Simplement vêtue d’une serviette je ne tarde pas à lui enlever.

Ma douce remarque alors la forme qui est déjà mienne en ces instants. Je l’attire à moi, nous nous embrassons dans un long baisé passionné et coquin. Nous sommes couchés l’un à côté de l’autre, nus, un rayon de soleil réchauffe nos corps qui ne sont pourtant loin d’être froids. Je lui glisse à l’oreille tout en caressant son corps de mes mains :

« – J’ai adoré ce que tu m’as fait faire hier soir…
– Je suis ravie que cela t’ait plu, ce fut très érotique, très envoûtant.
– J’aime t’appartenir de la sorte, n’être guider que par ton seul et unique désir et plaisir.
– Il nous faudra recommencer !
– J’en ai bien peur, mais pourquoi pas tout de suite ?
– Tout de suite ?
– Pourquoi pas, mais j’ai une idée…
– Ah oui ? Laquelle…
– Laisse toi aller »

image-14

Je me lève alors du lit. Je me mets debout à côté de ma douce encore allongée sur le lit. Je commence à la caresser tout doucement, tout d’abord sa poitrine, puis son ventre, ses cuisses, ses pieds. J’alterne alors ces nombreuses caresses sur ce corps si beau qui ne demande que de ce réveiller de la sorte. Tout doucement, avec envie, nous glissons vers un plaisir que nous aimons tant gagner quand nous sommes ensemble.

Sophie souhaitant pouvoir me caresser, elle se met à genoux, sa main ne tarde pas à saisir mon sexe déjà très vif de tant de caresses. J’arrête alors mes caresses. Je pars chercher un bandeau dans mon sac. Ma belle aventureuse comprend alors très vite mon idée. A peine arrivé au bord du lit, je lui passe le bandeau sur les yeux. Pour mieux la mettre à l’aise, je la penche quelque peu en avant. De la sorte ma belle amoureuse se retrouve à quatre pattes sur le lit, je suis toujours debout à côté d’elle. Je la sais complétement ouverte à mes caresses, tout comme je suis complétement envouté par ce qu’elle m’offre en ces instants.

A peine lui ai-je bandé les yeux, que je ne peux m’empêcher de caresser son intimité, pour la première fois depuis le début de la journée. Je la sens frémir sous mes doigts. Mes caresses se font très douces, très lentes comme pour ne pas l’effaroucher. Ma main droite reste entre ses cuisses, de l’autre je parcoure son corps de femme. Ce corps si merveilleux, ce corps si aimant, ce corps que ma douce Sophie a le bonheur de me faire gouter quand elle le désire. Je sens que ma belle est de plus en plus excitée à chaque secondes. Sans prévenir, je sens sa main se saisir de mon sexe pour commencer de douces caresses dont elle a le secret. Surpris par tant d’engagement, je retire sa main de ce qui me fait homme comme pour mieux lui faire comprendre que je ne suis là que pour son plaisir…

4 commentaires sur “Envouté, possédée, aimants, amants – 1/2 –

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Papillon,

    Le temps qui passe, sans s’en rendre compte, dans les bras de son cher et tendre n’est-ce pas le meilleur endroit du monde ?
    Après pour ce qui est des horaires, c’est une autre chose, comme tu le soulignes très bien 😉

    A très bientôt au détour de quelques lignes…

    Sophie

  2. dans les deux textes que je viens de lire il y a beaucoup de douceur, de sensualité et de complicité. C’est trés agréable.
    Baisers à vous, merci de votre passage
    Armandie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :