Cherche gîte calme

Nous n’étions plus partis en week-end depuis de nombreuses semaines, nos emplois du temps très chargés nous empêchaient de nous échapper de Lyon. Pourtant il y a une semaine nous avons réussi à passer trois jours sur la côte ouest du côté de Bordeaux. Ayant fait le voyage en avion nous avons loué une voiture pour nous permettre de nous mouvoir. Nous avons trouvé un charmant petit gîte en plein milieu des vignes, un charmant petit 3 étoiles avec tout le confort nécessaire et surtout tout le calme dont nous avions besoin pour nos coquineries tant aimées.

Arrivés à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac en milieu d’après-midi de ce charmant vendredi quelque peu gris, nous allons louer notre voiture et nous partons le plus vite possible direction notre petit gîte dans le bordelais.


Ma belle Sophie avait eu la très bonne idée de mettre un charmant petit short gris, très classe qui a le bonheur de lui faire de magnifique fesses. Pour aller avec, ma douce a choisi un pull à col roulé sombre pour mieux faire ressortir sa poitrine si envoûtante. Pour couronner le tout elle a passé un charmant manteau d’un rouge vif et des bottes des plus sexy. D’ailleurs les nombreux regards qui se sont portés sur elle tout au long du voyage démontre que je ne suis pas le seul à qui ma belle fait de l’effet.

Pour ma part ma douce coquine avait décidé de me faire porter un pull blanc à col roulé, une chemise et un pantalon noir. Comble de l’excitation, elle a décidé que je ne porterais aucun dessous jusqu’à notre arrivée dans le gîte… Comment refuser une telle demande tant elle est signe de futurs plaisirs…


Plaisirs qui ont commencé dès notre entrée dans l’avion. Malgré le nombre de personnes autour de nous ma tendre Sophie n’a pas hésité à passer sa main sur mon entre-jambes entretenant comme il se doit mon état d’excitation pendant tout le voyage. Une fois la voiture louée, je décide de me mettre au volant. Nous choisissons alors de prendre les petites routes pour pouvoir rouler doucement et nous arrêter si besoin. A peine montée dans la voiture, Sophie commence à me caresser, elle est assise au fond du siège, déjà ses cuisses s’entre-ouvrent de la plus belle façon. Nous discutons de tout et de rien comme si notre excitation n’était pas présente. Pourtant je sens la main gauche de ma belle glisser sur mon sexe avec insistance. Ma belle alterne les longues caresses et les pauses pour mieux m’exciter… Nous roulons doucement sur cette route peu fréquentée, nous ne croisons presque personne.

image-191

Au bout d’une demi-heure, ma belle me dit :

  • « – J’aimerais bien que tu t’arrêtes si tu trouves un coin sympa…

  • – Humm, il va falloir que je trouve ça très vite alors…

  • – Oui, j’ai très envie de te caresser plus activement… »

Nous roulons quelques minutes et juste après un carrefour nous trouvons un petit chemin caché par les vignes de droite à gauche. Un petit chemin passe devant nous alors que la route passe derrière la voiture. Je coupe le moteur, Sophie défait sa ceinture de sécurité, s’approche de moi et m’embrasse de la façon la plus exquise qu’il soit. De sa main droite elle entreprend d’ouvrir mon pantalon, elle dégage mon sexe et commence à me masturber comme elle sait si bien le faire. Elle me glisse à l’oreille :


  • «  – Ferme les yeux, détends toi… »


Je ne peux que me laisser aller à une telle demande, je sens alors sa main si douce faire de longs vas et viens sur ce qui me fait homme. De l’autre elle caresse toute mon anatomie. Mon excitation est déjà très présente. Mon sexe est tendu comme il se doit, Sophie me caresse ainsi quelques minutes, le plaisir est intense. De plus sa main si fraîche sur mon sexe si chaud me fait un effet non dissimulé. Au bout de quelques minutes, ma belle me dit :


  • « – J’aimerais bien te voir te caresser… comme ça devant moi… »


Ne lui refusant aucun plaisir, ma main remplace la sienne et je me laisse aller à cette danse que j’aime tant me pratiquer. Ma douce ingénue décide alors de sortir de la voiture pour mieux me voir et m’apprécier. Je la vois me regarder de dehors, m’exhiber à elle de cette façon m’excite beaucoup. J’aime lui montrer ce plaisir que je prends et que je lui offre. J’aime son petit regard si coquin et si envieux. Après de longues minutes de ce petit jeu de regards, ma belle revient dans la voiture, sa main remplace la mienne et je ne peux m’empêcher de lui dire :

  • « – J’ai très envie que tu me gouttes… que ta bouche ne fasse qu’un avec mon sexe….

  • – Moi aussi mais… nous allons être en retard, il va nous falloir repartir… »

Sa main quitte mon membre si dur, mon amour me rhabille, je suis dans un état d’excitation total. Nous nous embrassons avant de repartir. La route est vraiment magnifique parmi ces vignes et qui plus est très peu fréquentée en ce vendredi. Je ne peux plus m’empêcher de glisser une main sur son entre cuisses. Elle se laisse glisser complètement au fond du siège, ses jambes s’ouvrent naturellement, elle ferme les yeux. Je la caresses avec insistance, en la regardant par instants. J’aime la regarder ainsi prendre tant de plaisir. Nous sommes partis depuis plus d’une heure, à mi chemin du gîte. Sophie reprend ses caresses sur mon entre-jambes. Je lui demande alors :


  • « – Aimerais tu que je m’arrête si je trouve un petit coin sympa ?

  • – Avec grand plaisir, comme ça je pourrais t’appliquer d’autres caresses que celles de tout à l’heure… Enfin si tu en as envie ?

  • – Très envie même…. »


Nous nous regardons de façon très coquine, Sophie rit joyeusement. Qu’elle est belle, que j’aime son sourire, elle m’envoûte de son si charmant regard, j’en suis dingue !


Nous arrivons au fond d’une petite vallée, je vois alors une route de campagne monter sur la droite, je décide de m’y engager. La route de terre est en mauvais état mais au bout de deux minutes nous arrivons sur une clairière. Nous sommes isolés de la route. Le chemin continue derrière nous.


Je m’arrête. J’embrasse Sophie, je caresse son intimité, je sens sa main glisser sous mon pantalon. Nous nous caressons ainsi sans retenue ni pudeur. Ses vas et viens sont magiques et si bons… Au bout d’un moment Sophie me propose de sortir de la voiture. Le temps est un peu frais mais nous nous sortons quand même. Une sorte de barrière ferme la route, je m’appuie contre.

Sophie ouvre complètement mon pantalon et le fait glisser sur mes chevilles. Je sens l’air frais me caresser mes jambes, mes fesses et tout ce qui me fait homme. Sophie me masturbe lentement tout en m’embrassant. Quelqu’un pourrait nous surprendre, un marcheur, un chasseur mais nous n’en avons fis et nous nous laissons porter par nos envies.


Je me retrouve juste en chemise et pull, nu en dessous. Mon sexe est fier de cette envie guidée par la main de ma belle. Ma belle continue à me caresser encore et encore, ses deux mains prennent possession de moi. Ma coquine est si douée que ses caresses sont encore meilleures que les miennes. Elle s’interrompt tout un coup :


  • « – Laisse moi te regarder, j’aime te voir te masturber ainsi… »

image-201

Ma belle prend ma main pour la poser sur mon sexe, elle se détache de moi sans me quitter des yeux, se met contre la voiture à 10 mètres de là. Je me caresse alors sans aucune retenue, juste pour son plaisir. J’essaye de lui offrir ce qu’elle aime tant, j’aime qu’elle me regarde ainsi, j’aime voir ce désir au fond de ses yeux. Je décide de me tourner pour mieux lui laisser voir mes fesses. Je continue mes vas et viens tout en tendant mes fesses vers ma belle. J’en ferme les yeux de plaisir, je me laisse aller complètement à ses désirs, à mes envies.


Tout à coup je sens une main froide caresser mes fesses, je me laisse aller, puis une autre main me masturbe alors. Je sens la bouche de ma belle parcourir mon cou… Elle me fait me retourner pour être face à elle. Je la vois alors s’accroupir, je pose mes mains sur sa tête, je sens sa bouche se poser sur ce qui me fait homme. Sa langue me parcoure, elle dépose de nombreux baisers tout le long…


J’adore sa façon de faire, ses mains posées sur mes fesses, ne sentant que sa délicieuse bouche me parcourir. Tout à coup sa bouche s’empale sur toute mon excitation, je ne peux empêcher un râle de plaisir sortir de ma bouche. Sa délicieuse bouche va et vient de plus en plus rapidement, ses mains caresses mes fesses, chaque instants est un plaisir sans fin. Je me laisse faire encore et encore, cela dure 5 minutes, 10 minutes peut-être. Par moments elle s’arrête pour mieux me regarder et recommence de plus belle. Quel bonheur ! Sophie se relève, m’embrasse et nous nous dirigeons vers la voiture. Je remets mon pantalon. Arrivés dans la voiture Sophie se penche vers moi, dégage mon sexe et recommence ses vas et viens avec sa bouche, si chaude, si envoûtante !!!


Je passe alors mes mains au dessus de ses fesses, je vais droit à son intimité que j’ai le loisir de découvrir pour la première fois de la journée. Alors que je la caresses, sa bouche augmente encore le rythme. Nous nous laissons aller à nos désirs les plus bestiaux dans cette clairière… Je sens le plaisir monter tout doucement, j’en fais la remarque à ma belle. Elle s’arrête alors et me dit :


  • « – Si nous allions terminer tout ça dans le gîte ????

  • oh oui allons y vite… »


Sophie me rhabille, elle se rassoit, je garde une main entre ses cuisses tout au long du trajet pour mieux attiser notre excitation. Il nous reste encore une demi-heure de route avant d’arriver….

2 commentaires sur “Cherche gîte calme

Ajouter un commentaire

  1. C’est d’un érotisme exquis. Il est regrettable que je ne puisse voir, pour ajouter à l’enchantement produit par cette lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :