Le retour coquin après la promenade – 2/2 –

Cette petite escapade dominicale nous avait donné faim tant l’un de l’autre que de nourriture. Nous préparons notre dîner comme il se doit. Ma belle Sophie porte toujours sa petite jupe, ce qui la rend quelque peu coquine. Parfois nous nous croisons dans cette cuisine, nous nous embrassons laissant présager que le dessert sera bien sexuel…  Cette petite halte dans les bois nous a donné encore plus désireux l’un de l’autre, encore plus envieux de nos jeux si coquins.

Nous aimons ces fins de journée où nous ne faisons rien si ce n’est être l’un avec l’autre, se désirer, s’aimer et s’abandonner ensemble. Notre dîner est bientôt prêt il n’y a plus qu’à le mettre au four. Une douce chaleur envahit la cuisine. Sophie s’approche de moi pour m’embrasser de façon très coquine. Je sens sa main se poser sur ma nuque et me tenir fermement comme pour mieux me signifier que je ne devais pas partir. Je me laisse aller à son envie qui devient rapidement mienne.


Ma belle me possède alors totalement, elle joue avec ma langue de la façon la plus exquise qu’il soit. Je sens alors sa main glisser peu à peu le long de mon torse. Ma coquine me caresse de longs instants tout en ne cessant pas de m’embrasser. Je me laisse complètement aller, en cet instant je ne saurais lui refuser quoi que ce soit. En un mot je lui appartiens totalement ! Dans un élan continue je sens sa main descendre peu à peu sur mon entre jambes.
Sa main prend rapidement la mesure de mon excitation. J’aime sa façon de me caresser, de glisser tout le long de mon sexe. Après de longues minutes de ce doux supplice, ma douce décide de baisser mon short. Elle cesse alors de m’embrasser, de ses deux mains elle baisse mon short à mi cuisses de sorte que mon sexe et mes fesses se trouvent complètement dégagés. Sophie en profite pour me demander :

– Tu veux que je continue ?
– Ne t’arrête surtout pas…
– Hummm, tu crois vraiment ?
– Ouiiiii

A peine ai-je eu le temps de répondre que Sophie commence à me masturber de la main gauche alors que sa main droite caresse mes fesses. Mon sexe perle déjà de ce plaisir intense. Je sens ses longs vas et viens sur ce qui me fait homme. Son autre main me caresse les fesses de façon de plus en plus appuyée. A chaque seconde le plaisir qui m’envahit est de plus en plus intense. Je ne cesse d’être de plus en plus excité par ses deux mains si douces. Pendant de très longues minutes, ses mains disposent de mon corps de la façon la plus érotique qu’il soit. J’aime sa façon de me masturber, ses longs vas et viens sur mon sexe qui n’appartient qu’à elle. D’un coup sans m’y attendre ma coquine me fesse sèchement ce qui décuple encore plus mon état d’excitation. Je sais dès lors qu’elle joue avec moi pour un plaisir tant partagé.
image-18
Je profite de cet instant pour relever la jupe de ma belle. Sophie se replace face à moi toujours en me masturbant. Mon sexe est déjà tant humide de ce plaisir. Je baisse sa culotte à mi cuisses et j’entreprends de la caresser autant qu’elle me caresse. Nos mains vont dès lors rentrer dans une danse si exquise. L’intensité des caresses de l’un pousse l’autre à accélérer ses caresses et ainsi de suite.  A ce petit jeu nous devenons rapidement intenables. Mes doigts glissent le long de sa chatte humide de plaisir. Mes doigts jouent tout d’abord avec son petit bouton de plaisir avant de la caresser comme il se doit. Nous sommes totalement excités par tant de caresses, sa main n’a pas cessé de me caresser depuis de très longues minutes. Je sens que Sophie est de plus en plus intenable. Rien ne peut plus nous arrêter dans cette cuisine si érotique en cet instant.

D’un coup nos caresses s’arrêtent. Pourtant, Sophie se colle contre moi, nous nous embrassons tant et plus. Je serre ma douce contre moi pour mieux lui faire ressentir le plaisir qu’elle m’apporte à chaque instants. Qu’il est bon de partager tant d’excitations en permanence de jouer l’un avec l’autre sans retenue aucune. Nous nous sommes complètement abandonné l’un à l’autre dans ces cuisines. Sophie se décolle de moi et me chuchote à l’oreille :

– J’ai très envie que tu me prennes là….

Je ne l’embrasse en guise de réponse, ma belle se retourne. Je la tiens collé contre moi. Mon sexe frotte contre ses fesses dénudées. Nous sommes debout, Sophie commence à se frotter contre moi de façon quasi imperceptible. Mon envie d’elle ne cesse de monter à chaque secondes. Nous nous frottons l’un à l’autre jusqu’à n’en plus pouvoir…

Sophie se penche alors en avant, ses main appuyées contre le lave vaisselle. Je remonte complètement sa jupe sur ses hanches. De ma main je guide mon sexe vers l’entrée du plaisir. En un instant je suis en elle. Le premier va et vient est un énorme plaisir et déjà Sophie commence à gémir. Nous sommes tant excités depuis le milieu de l’après-midi que nous savons que l’atteinte du plaisir ne sera pas longue. Je n’ai pas le temps de poser mes mains sur les hanches de ma belle que déjà elle entreprend des vas et viens. Je la laisse imposer son rythme. Ses gémissements sont déjà très forts. Je sens sa chatte glisser de plaisir le long de ce qui me fait homme. Ses vas et viens s’accélèrent très rapidement.

D’un coup sans la prévenir, je l’agrippe fermement et je pousse sur mon bassin pour mieux la pénétrer. De ce fait Sophie pousse un gris de plaisir encore plus intense. Je recommence cela plusieurs fois tant je sais qu’elle aime que l’on fasse l’amour dans cette position. Nos vas et viens s’amplifient de plus en plus pendant de longues minutes. Nos deux corps ne font plus qu’un. Nous ralentissons une dernière fois comme pour nous signifier que la prochaine accélération sera la bonne des deux côtés. Je ne la tiens plus d’une seule main, de l’autre j’entreprends de caresser son petit bouton d’amour. Cela à le don de l’électriser en ces instants. Nous restons ainsi à savourer notre plaisir dans un rythme particulièrement doux et sensuel. Nos corps dansent l’un dans l’autre, l’un avec l’autre. Rien ne nous satisferait plus qu’être ainsi à faire de longues coquineries dans cette cuisine.
image-19
Peu à peu le rythme s’accélère, les mouvement de hanches et de bassins se font de plus en plus insistantes, de plus en plus précises, de plus en plus savoureuses. Nous allons et venons sans retenue. Notre plaisir tant partagé est infinie !!! Quelle bonheur d’être ici ensemble, comme ça !!! La vitesses s’accélère de plus en plus. Les cris de Sophie se font de plus en plus fort,  de plus en plus intenses et profonds. Cela à le don de m’exciter encore plus. Sophie me laisse alors donner seul le rythme. Je la tiens bien de mes deux mains sur ses hanches. Puis j’accélère encore tant et plus. J’arrive au point où nous ne nous contrôlons plus du tout, où seul le plaisir nous mène. Sophie gémit de plus en plus, nos vas et viens se font à un rythme sans frein. J’entends alors Sophie gémir :

– viens, viens !

Ne sachant pas la décevoir, je me résout à me laisser aller encore plus. A chaque secondes mes mouvement se font encore plus profonds… Sophie gémit encore et toujours, de plus en plus… Bientôt je la rejoins, dans un dernier élan infini nous nous laissons aller à jouir de concert… Nos mouvements se font alors très profonds et très intenses. Nous nous laissons à savourer chaque secondes de ce plaisir si fort, tant partagé avec l’être aimé. Nous restons de longues secondes ainsi, comme si le temps s’arrêtait pour nous, pour notre plaisir. Qu’il est bon de partager tout ceci ensemble. A peine avons nous le temps de reprendre nos esprits que la minuterie du four sonne, notre repas est prêt à temps… mais il attendra encore quelque minutes que nous passerons l’un avec l’autre, l’un contre l’autre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :