Mots-clefs

, , ,

Sophie me masturbe toujours, mes mains sont posées sur ses fesses, sa jupe relevée. Elle est si belle en plein plaisir. C’est le moment qu’elle choisit pour se baisser vers mon sexe si fier, elle se penche tout d’abord et du bout des lèvres elle goutte à ce qu’elle aime tant avoir en bouche. Son baiser sur ma virilité ne dure que quelque secondes, elle se relève m’embrasse langoureusement puis tout en me masturbant me demande:

«   – tu veux que je te suce ?
– J’aimerais tant
– vraiment, vraiment?
– Ouiiiii ma douce
– Tu l’as mérité ? »

Elle me masturbe en accélérant de plus en plus, je gémis de plaisir….

«  – je pense que oui
– humm, je ne sais pas
– vas y ma chérie suce moi, tu me fais ça si bien
– tu le veux vraiment?
– Ouiiiiiiiiii
– après tes léchouilles je ne peux pas te refuser ça
– mmm, oh oui et toi tu as envie de me sucer?
– Mmm je sais pas regarde… »

Elle m’embrasse je ne peux répondre, je sens son souffle chaud sur mon sexe, puis sa langue vient à moi, elle me suce si bien, sa main l’accompagne. Puis elle accélère, elle pose ses deux mains sur mes cuisses et seule sa bouche fait de longs vas et viens le long de mon sexe. Je caresse son visage d’une main de l’autre j’accompagne son mouvement de tête en lui caressant les cheveux,  par instant elle lève les yeux pour me regarder. Le plaisir qu’elle m’offre est si bon que je me laisse aller complètement à ses caresses, j’en ferme les yeux tant tout ça est intense. Pendant quelque minutes je ne sais plus où je suis, puis dans un dernier élan je la reléve pour mieux l’avoir dans mes bras et la serrer fort contre moi.

Je l’embrasse encore et toujours, je lui glisse quelque mots amoureux à l’oreille, nous rigolons doucement de ce que nous sommes entrain de faire, je regarde ma montre il est déjà 12h45….. Je passe mes mains sous sa jupe alors qu’elle me caresse toujours, je glisse un doigt entre ses cuisses. Nous nous masturbons mutuellement sans aucun retenue, si quelqu’un entrait dans cet antichambre du plaisir nous serions surpris dans un état d’excitation tel qu’il serait difficile pour nous d’arrêter. Tout en nous caressant nous continuons à discuter de choses très coquines, j’aime avoir son string dans ma poche et savoir Sophie offerte à tous nos désirs. Nous restons encore dix minutes à nous caresser de toutes sortes, nous n’avons pas envie de revenir dans la salle mais nous le devons. Mon doigt reste en elle jusqu’à ce que nous poussions la deuxième porte de la salle. Dans un petit rire commun et fort coquin nous entrons, nous nous asseyons au milieu de la salle, le couple d’en haut nous regarde en passant sans réellement comprendre d’où vient la jolie femme qui est à mon bras.
Il ne reste que quelque minutes de film, Sophie se colle contre moi, une main sur l’entre jambe de mon pantalon gardant mon excitation intacte. Le film se termine nous sommes blottis l’un contre l’autre nous aimons comme au premier jour de notre relation, même cent fois plus..

En sortant du cinéma nous sommes très excités, il nous semble que tout le monde a compris ou vu ce que nous faisions entre ses deux portes, lieu si intime que nous fréquentions pour la deuxiéme fois mais où nous irons encore très longtemps… Nous décidons d’aller manger dans une brasserie de Lyon fort fréquentée, il est 13h30 le temps passe si vite à ses côtés !

image-61

En entrant dans la brasserie nous voyons un petit emplacement dans un coin, une petite table avec deux banquettes de chaque côtés. Nous nous asseyons là, je suis dos au mur alors que derriére Sophie se trouve un couple d’une quarantaine d’année, à notre droite se trouve différentes tables légérement en hauteur qui sont séparées de nous par le passage en cuisine.
Assis l’un en face de l’autre nous n’arrétons pas de nous embrasser comme si personnes nous regardait, si la table n’était pas entre nous plus rien ne nous retiendrait alors… Derriére Sophie je vois le couple nous regarder très souvent… Le serveur prend la commande entre deux de nos baisers si sensuels et amoureux. Une fois la commande prise tout en m’appuyant complétement contre la banquette je tends mes jambes vers Sophie pour lui faire du pied, un peu surprise au début elle réagit vite à mes caresses. Je lui demande de s’asseoir au bord de la banquette, ce qu’elle fait si délicatement, j’approche mon genoux d’elle… Elle s’approche encore et sans un mot je pose mon genoux entre ses cuisses, quelque frottements suivent mais sa jupe nous gêne. Elle fait passer mon genoux sous le pan de jupe de sorte qu’il est collé contre sa chatte si chaude… Je bouge mon genoux de hauts en bas en appuyant et relachant mon genoux. Par moment j’arrête et c’est alors Sophie qui se frotte contre moi non sans fermer les yeux, le couple de derriére se rend compte qu’il se passe quelque chose mais ne peut rien voir.C’est le moment que choisit le serveur pour nous apporter nos plats.

Je sens la chaleur de son sexe, elle continue a légèrement bouger sans que le serveur ne puisse voir quoi que ce soit. Une fois parti, Sophie se frotte encore plus, la table droite se vide alors de sorte que plus personnes ne peut voir ce qui se passe sous la table si ce n’et les serveurs qui sont susceptibles de passer. Nous nous calmons un peu, mais à chaque fois que je m’appuies complétement contre la banquette, Sophie vient à la rencontre de mon genoux pour pouvoir se frotter, nous jouons à ça une bonne partie du déjeuner, nous sentons sans doute l’amour, le sexe, la sensualité à plein nez car le couple derriére nous regarde très souvent vers nous pour ne se douter de rien. J’aime sentir le sexe de Sophie se frotter contre mon genoux, je la sais trempée, ne pouvant plus résister à ses envies.

Sans aucune prévision, j’enléve mon genoux, je me plaque contre la table et je passe mon bras droit sous la table. Sophie me lance un sourire très très coquin, ma main passe sous sa jupe pour caresser son intimité déjà tellement excitée. Alors que mon doigt fait des vas et viens très sensuelles laissant à ma douce le soin de profiter du plaisir que j’aime tant lui donner, elle se laisse complétement aller contre la banquette, en ne voyant plus mon bras sur la table le couple de derriére comprends très vite ce que nous faisons. Au lieu de nous freiner, cela nous excite encore plus. De longs vas et viens se font pendant plusieurs minutes sans trop de pudeur, nous sommes comme seuls dans cette brasserie, mon envie de ma belle est si fort que j’en ai mal. Par moments Sophie ferme les yeux de plaisir, puis le couple de derriére s’en va non sans un petit regard. Plus personne ne nous entoure, mes doigts s’avancent encore plus vers ma douce, de plus en plus vite je vais en elle, mes yeux ne cessent de la quitter, elle est si belle dans son plaisir que je ne cesse de me repeter quelle chance j’ai de l’avoir à mes côtés.