Nous montons dans la voiture, tout est noir dans la rue en ce début de nuit. Nous nous embrassons très langoureusement, je sens sa langue dans ma bouche tourner d’une façon des plus coquine… Je caresse son dos de ma main, je sens la sienne sur ma nuque ce qui a le don de m’exciter encore plus…..Je démarre le moteur, ma main droite posée sur sa cuisse, sa jupe est légèrement remontée, nous avons envie de plus mais nous sommes en plein centre ville de Lyon…
Nous arrivons au premier feu, Sophie écarte ses cuisses un peu plus, ma main droite caresse l’intérieur de ses cuisses, puis son minou…Elle avance son bassin pour que je puisse la doigter, elle est calée au fond du siége, jambes très ouvertes, elle pousse quelque gémissements, elle a les yeux fermés….
Le feu passe au vert, l’envie est trop forte je ne retire pas mon doigt, je ne conduis que de la main gauche, le plus dur est de passer les vitesses, mais en ville en 3e nous prenons le temps. Je ne cesse de la caresser, parfois je la regarde, elle est si belle, elle s’offre à mes caresses de façon si douce, si naturelle, j’aimerais la prendre tout de suite. Mon doigt bouge en elle, elle a avancé son bassin, sa jupe est relevée, heureusement il fait nuit noire.
Au deuxième feux nous voyons des ouvriers sur la route installant les guirlandes de Noël, je ne m’arrête pas pour autant de la caresser… Nous ne disons pas un mot, mes caresses se font parfois plus rapides, parfois plus lentes… Nous passons devant ces ouvriers peut-être nous ont-ils vu, nul ne le sait, cette situation nous excite encore plus…Nous avançons toujours en voiture cela fait maintenant plus de cinq minutes que je la caresse tout en conduisant, parfois ma main à quelque crampes car la position n’est pas des plus confortables mais comment avoir envie d’arrêter de lui donner tout ce plaisir, elle est si belle, j’adore voir ses yeux se fermer sous mes caresses, j’aimerais la prendre tout contre moi et lui dire à quel point je l’aime…
Je décide alors de prendre l’autoroute pour sortir de Lyon le plus rapidement possible pour trouver un endroit où nous pourrons être tranquilles… Encore un dernier feu dans Lyon, où nous pouvons nos embrasser pendant que je la caresse…. Je la sens de plus en plus excitée, elle se laisse aller à son plaisir sans plus de retenue…
Nous prenons l’autoroute A7 direction Vienne… Je la caresse toujours, je n’ai plus le temps de la regarder, il faut faire attention à la route, je bouge mon doigt en elle, je la sens si heureuse, si excitée…que je le suis moi même…. Je me permets même à un moment de doubler un camion, Sophie me demandera plus-tard : « Tu crois qu’il nous a vu ? ». J’avoue ne rien en savoir, mais je ne pense pas qu’il nous ai vu, il a plutôt aperçu ce qu’il se passait dans la voiture, mais Sophie est installée tout au fond du siège… Il est difficile d’apercevoir réellement ce qui se passe…
Cela fait plus de 10 minutes que je la caresse ainsi tout en conduisant, je prends l’A450 pour sortit à Brignais en espèrent trouver un coin sympa prés d’un champ où nous ne serons pas dérangés… Après Brignais nous passons un village, je la doigte toujours sans plus de retenue, nous sommes seuls sur la route, l’heure est déjà avancée et nous ne pouvons être vus… Sophie a relevé complètement sa jupe, ses jambes sont grandes ouvertes, sa tête est appuyée contre le fauteuil, elle ferme les yeux de plaisir… Je la trouve si belle comme toujours !!!
Je cherche un endroit sympa, je ne trouve pas nous essayons un ou deux coins sans rien trouver d’intéressant puis je me souviens d’un point culminant dans le coin de Thurins où nous pouvons aller et où personne ne nous dérangera…
Je roule encore dix minutes ma main a de plus en plus de crampes, mais je ne peux pas m’arrêter maintenant de la caresser, elle est dans un état d’excitation telle que je n’ai pas envie d’arrêter de lui donner ce plaisir… Enfin nous arrivons à l’endroit tant convoité, je m’arrête dans un endroit discret, je coupe les phares et le moteur….
Je peux enfin l’embrasser et changer de main pour la caresser….Nous sommes autant excités l’un que l’autre, mon sexe est fier depuis plus de 30 minutes, elle est humide comme rarement je l’ai senti, cette ballade improvisée en voiture nous a excité à vif… Nous nous rendons compte que tout cela a duré plus d’1/2 heure, nous sommes dans un état second, plus rien n’existe autour de nous.
Nous embrassons, caressons, c’est si bon d’être la avec la seule femme que j’aime et avec la seule femme dont j’ai envie !!!

Mais la nuit va encore être très longue….la suite bientôt….si vous êtes sages !!!!

Ma chérie JE T’AIME !!!!